La foi, le Clergé et l'église...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La foi, le Clergé et l'église...

Message par Admin le Lun 27 Aoû - 13:15

Comme vous l'aurez compris le spirituel, et donc la religion et la foi, occupent une bonne place dans le coeur des snogards et dans le Monde de Titus. Mais de quoi s'agit-il au juste ? De tous temps les humains ont eut l'intuition de leur Source, et l'envie de partir à sa rencontre. De cette nécessité poussant les êtres à rechercher leur Origine sont nés deux choses très différentes...

D'un côté les mystiques, qui ont cherché avec honnêteté et persévérance les chemins secrets vers la Source, et ont fini par trouver de vrais moyens de parvenir à la Rencontre (dans le tome 2 ce sont les gardiens notamment). Ils transmettent leur savoir à leurs disciples en insistant sur l'expérience et la pratique bien plus que sur les dogmes et les croyances qu'ils n'affectionnent guère.
De l'autre les prêtres, qui ont fait de cette aspiration une institution dans laquelle ils ont trouvé une occasion de gagner du pouvoir ou du prestige. Ceux-là sont parfois sincères, mais ignorants, aveuglés par les croyances, les superstitions et surtout, rattrapés un jour par la soif de pouvoir et de prestige de leur fonction, ils se sont laissé corrompre par cette dernière (souvent à leur insu) et dès lors, n'utilisent plus la foi et le besoin de croire de leurs congénères que pour étendre toujours plus ce premier. Ils sont pour la plupart aveuglés. Mais il se peut qu'il y en ait certains qui aient eux aussi trouvé des chemins véritables vers les Dieux, et aient pris leurs distance avec les dogmes dont ils ne sont pas dupes, mais demeurent néanmoins dans l'église pensant pouvoir y être efficaces malgré tout. Hélas, à l'heure où se déroule votre histoire en ce Monde, le Grand Prêtre n'est pas l'un d'eux. Et ils vous faudra faire avec.


L’église snogarde

Naturellement, comme ce sont les prêtres recherchant le plus le pouvoir et les honneurs qui parviennent la plupart du temps aux postes les plus hauts dans l'église (a l'instar du Grand Prêtre). Ils en ont rédigé les textes et définis les dogmes qu'ils conservent précieusement depuis les tenant pour sacrés. Mais comme ils n'ont jamais réellement cherché, ni donc trouvé "de chemin véritable" vers les Dieux, autant vous dire que ce qui émane d'eux à bien peu de chance d'être efficace. Il ont surtout développé au fil des siècles l'art de profiter et d'entretenir leur crédulité et celle des autres pour leur prestige personnelle ou celui de l'église qu'ils vénèrent. Ainsi l'église snogarde qui en découle n'est pas brillante. Elle n'est en quelque sorte "qu'une coquille vide", avec ses dogmes, ses croyances et ses interdits figés dans le temps, bien peu utiles en vérité pour se rapprocher réellement des Dieux. Elle perdure, garde son prestige et son influence néanmoins, car elle répond au besoin de croire de beaucoup et détient en outre le monopole des rituels sociaux (mariages, enterrements, cérémonies de récolte etc). Une église bien plus "sociale" que "spirituelle" en somme. Mais attention ! N'allez pas dire ça aux aux prêtres et aux croyants ! Ils se vexeraient car il sont eux persuadés du contraire et le prendraient très mal. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le Grand prêtre et le Maître d'Arme s'entendent si mal et se martèlent l'enclume dès qu'il abordent ensemble ce sujet.


Dernière édition par Admin le Mer 29 Aoû - 15:20, édité 1 fois

Admin
Dieu Créateur
Dieu Créateur


Feuille de personnage
Nom: Galtius
Âge: 45
Rang social: guerrier-forgeron

Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-de-titus.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Dogmes de l’église et leurs répercussions

Message par Admin le Mer 29 Aoû - 15:04

Les dogmes de l’église Snogarde et leur
répercussion dans la société

Pour l'église snogarde, les dieux sont tous bienveillants et se régalent de contempler le spectacle de la Vie sur Terre, en particulier celle des hommes de toutes les races car ils aiment les entendre parler, rire, chanter et prier. Même si certains ont parfois la tâche de punir les hommes pour leurs fautes à l'instar d'Orvoro, gardien des enfers.

Les hommes ont été créés par Bolok car les dieux s’ennuyaient qu’il ne se trouve aucune créature pour parler, rire, chanter, les prier et les honorer. Ils ont été confiés à la déesse Gaya - La terre nourricière - pour les abriter, jouir de ses ressources et contempler ses merveilles, avec pour unique commandement d’y vivre en paix et d’honorer et respecter Gaya, la Nature et les Animaux. En échange ils ont pour devoir d’honorer et remercier les Dieux du cadeau de la Vie et des fruits de la Terre par leurs prières, leurs chants et leurs danses.

Les femmes ont été crées pour enfanter, afin que l’humanité perdure malgré la nature guerrière des hommes lorsque ceux-ci ont perdu l’immortalité pour avoir désobéi au commandement de paix de Bolok et Tikal. Le don des femmes par les dieux est considéré comme l’acceptation par ceux-ci des tendances guerrières le l’Homme. Ils ont ainsi reçu le moyen de remplacer les morts. C’est la preuve que leur Dieu créateur Lui-même fut impuissant à leur retirer cette tendance naturelle qui fait intrinsèquement partie d’eux-mêmes. Ainsi est-il divinement justifié que leur société soit patriarcale et guerrière.

Mais un autre courant de l’église officielle - le Gabaldisme - prônant une autre interprétation des textes, initié par une Grande Prêtresse des temps anciens, Amalya Gabald, - une des rare à avoir occupé la direction de l’église un temps et considérée comme sainte - prétend lui que les femmes ont aussi et d’abord été créées pour faire découvrir l’Amour aux hommes et leur apprennent à aimer afin qu’ils ne se fassent plus la guerre qui offensait les Dieux. Et parce que les Dieux désiraient se délecter de ce nouveau spectacle plus grand et plus beau que tous les autres. Ceci n’ayant pas suffit pour empêcher la guerre, les hommes se seraient fait retirer l’immortalité, tandis que les femmes recevaient du même coup le don d’enfanter afin que l’humanité perdure.

Ainsi il en découle que l’amour et la sexualité sont considérés par beaucoup, surtout des femmes, comme leur première mission sacrée pour tempérer les ardeurs guerrières des hommes, avant la seconde qui consiste à enfanter, et qui de toute façon découle inévitablement de la première. Il en résulte que la société Snogarde accepte une grande liberté de mœurs, et que la sexualité n’est pas du tout considérée comme une perversion malgré les drames que la jalousie peut engendrer. Mais plutôt comme une chose appréciée et voulue par les Dieux.

L'église croient au salut après la mort. Elle pensent qu’il existe un paradis régi par Bolok et Tikal, où les bons vont après leur mort. Et un enfer de lave, de chaleur et de souffrance sous terre, régi par Orvoro, - qui accomplit là la mission salutaire de Justice et de vengeance des victimes qu’on lui a confiée - où vont les hommes mauvais une fois décédés pour expier leurs péchés avant de pouvoir regagner le Paradis une fois leur peine accomplie. Elle pense donc que le Paradis et les bienfaits du Monde se gagnent à force de prières, d’offrandes et de bonnes actions et que le bonheur viendra après la Vie, Et que les malheurs et les impondérables sont autant de punitions divines pour les fautes des hommes ou leur manque de piété.

En conséquence, l’église perpétue des rituels d’hommage aux Dieux, et voit la joie, le rire, la danse, la fête, l’Amour et la sexualité comme des bonnes actions, sinon même des devoirs sacrés. Cependant, puisque les dieux punissent et récompenses, il y a aussi des rituels nombreux d’expiation des fautes, de demande de pardon et tout un attirail religieux propre à engendrer et entretenir la culpabilité. Car il faut bien expliquer les épidémies, les mauvaises récoltes, les pénuries de gibiers, et les décès prématurés. Ainsi il s’en détache deux tendances au sein des croyants

Les joyeux : adeptes du Gabaldisme, qui mettent plutôt l’accent sur le rôle de la Femme de freiner les ardeurs guerrières de l'Homme, prônant l’Amour, les plaisirs sexuels, la liberté des mœurs, le rire, les chants la fête et la joie. Ils sont plutôt pour la paix.

Les austères : adeptes du Snofaldisme, qui mettent eux l’accent sur l’expiation des fautes, le devoir de pratiquer les prières et les offrandes, les cérémonies, la culpabilisation des fidèles. Ils n’oublient pas que l’Homme fut créé en premier et justifie par là qu’il ait plus de valeur que la femme, et accapare le pouvoir. Ni qu’il reçut la femme pour pouvoir perdurer tout en restant le guerrier qu’il est par nature. Pour les austères, la mission des femmes sur Terre est surtout d’enfanter pour que perdure l’humanité. Ils sont plutôt favorables à la guerre, ne croyant pas que l’homme puisse aller contre sa Nature tout comme Bolok lui-même semble
l’avoir conclu. Le Grand Prêtre des albums est l’un d’eux.

Admin
Dieu Créateur
Dieu Créateur


Feuille de personnage
Nom: Galtius
Âge: 45
Rang social: guerrier-forgeron

Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-de-titus.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum